vendee-globe-jour-81

Vendée Globe - Jour 81

27.01.2021


Moins de 20 milles nautiques avant de repasser dans l'hémisphère nord. C'est un peu comme s’il ne restait « plus qu’à » maintenant. J'ai calculé : c’est mon 8ème passage de l'équateur, dont 7 en course ! Et qui dit équateur, dit forcément zone de convergence intertropicale à passer, ou plus communément appelée : Pot-au-noir ! C’est là où il va falloir être bon. J'ai laissé Cali prendre de l'avance exprès, qu’il me montre la route à prendre… ou à ne pas prendre ! Mouahahaha ! C'est mon guide !  

Plus sérieusement, c'est vraiment chouette de retourner dans le Nord, d’aller vers le froid, les dépressions, le COVID… Ça fait rêver tout ça ! Mais je pense qu'il est temps de rentrer à la maison. Aujourd'hui, les premiers vont arriver et c'est  toujours un gros coup au moral pour ceux de derrière. 

Il me reste environ 13 jours de mer avant de revoir la terre. 13 jours, ce n’est rien ! Absolument rien ! Et en même temps... c'est long ! Et il peut se passer encore tellement de choses. À part avec Cali, j'arrive à garder mes distances, même si j’appréhende le bord de travers jusqu'aux Açores. Je garde espoir, je navigue depuis des semaines en mode « brutal », je ne me pose pas trop de questions et je fais avancer La Fabrique. Je vais continuer à faire comme ça jusqu'au bout et on verra où on arrive à se placer au classement.

Ce qui est cool par contre, c’est qu’il y a quatre ans, quand le vainqueur arrivait, moi je venais tout juste de passer le cap Horn. Cette année, je ne serai que deux petites semaines derrière, malgré tous mes soucis techniques. Pas si mal !  

C'est drôle d’ailleurs, en 2017 au même endroit, je pensais beaucoup à l'arrivée, à ce qui allait se passer. Là, je n'arrive absolument pas à me projeter. Savoir que l'on arrivera à huis clos, encore, après tout ce temps passé loin du monde, ça fait drôle. Ne pas pouvoir voir toutes les personnes que l'on a envie de voir dans la même journée, je trouve ça assez étrange. Ça n'enlève pas le plaisir d'arriver, mais la fête sera bien plus calme. Pourtant, j’avais bien envie de faire une bonne grosse teuf après cette aventure !

En tout cas, même d’ici, ce final est absolument fabuleux à suivre, car jusque là, on ne sait pas qui va gagner ce Vendée Globe 2020. J'adore !! Honnêtement, je n’aimerais pas être à leur place, mais ça doit être tellement excitant ! 



Image d'illustration © Christophe Breschi / La Fabrique



OFFICIAL SPONSOR