serie-photos-alan-autour-du-monde

Série Photos : Alan autour du monde

02.07.2020


Chaque JEUDI de semaine impaire, jusqu’au départ du Vendée Globe 2020, (re)découvrez la vie d’ALAN AUTOUR DU MONDE. L’occasion d’apprendre à connaître davantage le skipper de 27 ans, seul Suisse au départ de l’« Everest des mers », le 8 novembre prochain.

Épisode 11 | 2010

Alan et son père s’offrent une trans-Pacifique pour fêter le nouvel an 2010. En double, et sans pilote après une heure de navigation, cap sur le Venezuela, les îles ABC puis route directe vers la Colombie, avant de rejoindre Panama et d’en traverser son canal. C’est alors parti pour LA grande traversée, avec un premier arrêt à Las Perlas pour fêter les 17 ans d’Alan, un second aux îles Galapagos puis 25 jours de mer jusqu’aux Marquises. Une petite semaine passée sur place afin d’aller rendre ses hommages à Jacques Brel et voilà père et fils de retour sur l’eau, direction Tuamotu puis Tahiti. Pendant 2 mois, Alan y travaillera sur différents yachts avant d’en repartir avec son fameux tatouage derrière l’oreille droite. Bref passage par les Îles de la Société avant de passer un mois et demi aux Tonga et de s’installer pour plusieurs mois en Nouvelle-Zélande.

Épisode 10 | 2009

Nouvel arrêt en Martinique, où Alan retrouve son travail de skipper de charters, tout en consacrant son temps libre à la régate ! En solo ou en double avec les copains, le Genevois de 16 ans entretient son appétit pour la compétition. Et fait l’amer expérience de ses premières avaries… Un démâtage et un safran cassé plus tard, le voilà initié à l’art des réparations en tout genre, tout en découvrant les secrets du matelotage, du composite, de l’électronique et de la mécanique… Retour en fin d’année à Grenade, afin de préparer une traversée du Pacifique entre père et fils.

Épisode 9 | 2008

Direction Grenade pour le clan Roura où père et fils sont réquisitionnés sur une île privée. Papa à la ferblanterie pour le complexe hôtelier en construction et Alan à la Marina, où il endosse le rôle de dockmaster. Un premier travail à responsabilités pour le jeune Suisse, qui lui permet d’économiser quelques deniers. Juste de quoi s’acheter son premier bateau, le Mini 6.50 n°62, baptisé Gift, abandonné lors de la Mini Transat 1989, et venu s’échouer sur une plage grenadienne. S’entame alors un long chantier de remise en état avant de participer au maximum de régates dans l’arc antillais. L’âme d’un compétiteur est née, alimentée par la découverte du livre Du vent dans les rêves d’Ellen Mac Arthur...

Épisode 8 | 2007

Skipper occasionnel à bord de charters à la journée, Alan poursuit son apprentissage de la navigation avant de prendre part à sa première régate : la Heineken Regatta. Avec son ami Bryan, ils forment le plus jeune équipage de la course, à bord d’un… Mini 6,50 ! Un Pogo 2 flambant neuf, plus petite embarcation engagée, qui éveille chez Alan une passion pour la course. C’est décidé, il lui faut son premier voilier...

Épisode 7 | 2006

Direction le Venezuela. Alan a 13 ans et décide de mettre un terme à sa scolarisation en mer, assurée jusque là par sa mère. Ce qu’il veut, c’est travailler avec son père afin de s’offrir son premier bateau. C’est donc parti pour la construction d’un chantier naval et d’un travelift dans le Golfe de Cariaco. Moins de temps pour naviguer, mais le jeune Suisse se forme néanmoins aux différents métiers du milieu maritime. Huit mois plus tard, retour aux Trois-Îlets en Martinique, où Alan et son père décrochent un travail dans une société de Charter.


Épisode 6 | 2005

Retour en mer pour la deuxième transatlantique du jeune Alan, juste après son premier chantier maritime afin de refaire une beauté à la Ludmilla. Direction la Martinique pour les fêtes de fin d’année et cette fois, Alan a embarqué son Optimist avec lequel il navigue à la moindre occasion. Déjà, le jeune Suisse se montre perfectionniste, autodidacte… et solitaire. 


Épisode 5 | 2004

Escale au bercail pour les Roura. Après la remontée de l’arc antillais jusqu’en Guadeloupe, Alan et les siens rentrent en Suisse afin de passer quelques mois dans le chalet familial. Une transatlantique retour à laquelle le petit dernier ne prendra part qu’en fin de parcours, entre les Baléares et  le Sud de la France. Une parenthèse terrestre qui confirmera au jeune marin qu’il est plus heureux en mer….


Épisode 4 | 2003

Deux années ont passé, entre travail au Venezuela, croisières dans les Caraïbes et découverte de l’Amérique du Sud. Cap donc vers les îles vénézueliennes : Margarita, « la perle des Caraïbes » d'abord, Cubagua ensuite, puis les îles ABC (Aruba, Bonaire et Curaçao), îles occidentales des Petites Antilles. Puis road trip au Brésil. À 10 ans, Alan accumule déjà les milles et les aventures, tandis qu’il se passionne pour la Coupe de l’America remportée par Alinghi et perfectionne son apprentissage de l’art de la cartographie.


Épisode 3 | 2002

Première transatlantique pour le petit Alan, âgé désormais de 9 ans, l’ancre de la Ludmilla jetée à Sainte-Anne, en Martinique. La famille y restera quatre mois avant de mettre le cap sur les îles Grenadines, puis sur le Venezuela. Scolarisé à bord, Alan y apprendra également l’école de la vie au gré de plongées sous-marines avec son père, excelle en confection de bijoux en corail noir qu’il ramasse sur les plages et revend aux autres bateaux… Et s’essaye même au dessin de Mini 6.50 et d’IMOCA 60. Une vocation serait-elle née ?


Épisode 2 | 2001 

C’est l’heure du grand départ pour la famille Roura ! C’est parti pour un an de voyage dans l’Atlantique, avec une première escale aux Canaries et quelques temps sur l’île de la Graciosa. Accompagné de ses parents, son frère et une de ses deux soeurs, Alan y croise la flotte de la Mini Transat, des étoiles plein les yeux, avant de poursuivre sa découverte de la vie insulaire au Cap Vert. La graine est plantée !


Épisode 1 | 1995 - 1998

Alan, 2 ans et déjà apprenti marin : lassés de la vie de terriens, ses parents décident d'acheter un bateau et de vivre sur le Lac Léman, au port noir de Genève. Trois ans plus tard, ils troquent leur fidèle Almyr, Pedro à moteur, contre un voilier Longvent de 12,5 mètres : la Ludmilla. Les prémices d'une vie bercée aux clapotis de l'eau...


Photos © Famille Roura



SPONSORS OFFICIELS