carnet-de-bord-jour-12
17.11.2017

Bonjour à tous,

Une nuit sous la pluie, je pense que c'est le thème ! Des vents dans tous les sens, pas simple de se trouver un chemin là-dedans ! Par contre, on a l'impression que Vivo a Beira a réussi à s'en trouver un !…

Mine de rien, on avance. Pas toujours dans la bonne direction, mais on avance ! Dur pour les nerfs… Hier j'ai cru péter un plomb : les voiles qui battent, le bateau qui fait du sur place dans une houle de presque 2 mètres. Le bonheur sur terre.

La fatigue commence à se faire sentir à bord, je pense qu'on a besoin de faire une route directe, sans changement de vent pendant au moins une journée. À cette allure là, on ne va pas avoir assez de café pour tenir jusqu'au bout de la course… Mais bon, normalement, demain c'est parti pour le dernier sprint avant d'arriver à Bahia ! En espérant que les vents soient corrects. Et vu les bateaux devant nous, ça ne semble pas folichon...

Le bateau va toujours aussi bien, RAS. Je pense qu'il lui manque juste du vent : il marche dès que le vent est à environ 8 noeuds, mais en dessous, il est vraiment collé à la piste le pépère !

Generali est à côté de nous, ça fait du bien au moral ! Maintenant, il va falloir les laisser derrière jusqu'au bout. Mais je pense que vus les trois derniers jours qu'ils ont passés, à ne pas avancer, ils vont être bien énervés sur ce dernier bout de course ! 1 200 milles à faire pour amarrer le bateau de l'autre côté de l'océan. On fait du mieux possible pour continuer à marcher comme ça.

A & F à bord de La Fabrique

Image d'illustration © Christophe Breschi / La Fabrique Sailing Team