carnet-de-bord-jour-5
10.11.2017

Bonjour à tous,

ici c'est toujours la guerre, vents moyens de 27 à 32 noeuds, voire plus sous les grains. Le bateau va super bien, on est sous GV 1 ris et J2 depuis un bon moment. Le Code 5 sous grain le faisait moyen, on a préféré la jouer sécu...

Nos moyennes sont correctes mais on n’arrive pas à remonter le paquet de devant. On fait de notre mieux, mais la mer est assez courte finalement et empêche le bateau de bien surfer. Sinon, nous voilà dans le chaud, juste avec une sous-couche : finies les polaires et les deux couches de chaussettes ! Et ça... ça fait du bien !

Pas simple d'écrire ou de parler au téléphone à bord, on n’entend rien ou on saute trois touches sur la clavier. On doit aussi avoir quelques problèmes de réception car l’organisation devait nous appeler pour les vacations des deux derniers jours, on a attendu bien sagement à côté du téléphone mais ça n’a pas sonné de notre côté. Voilà pourquoi vous n'avez pas entendu notre voix pour le moment…

À bord, pas de casse, le bateau va vraiment bien, on est étonnés par son silence ! Aucun bruit, aucun grincement ou bruit anormal.

Sinon, je suis bien content de mon nouveau compas « de l'espace » ! Le pilote n’a pas perdu sa route une fois. Sauf sur un gros départ au tas, mais là, il n'avait pas le choix ! Niveau énergie c'est un régal, on met l'hydrogénérateur dans l'eau et hop, les batterie sont pleines ! Pas besoin de mettre le moteur, on ne l'a pas fait démarrer depuis le départ !

Avec Fred c'est top, on est vraiment deux solitaires sur le même bateau, avec le plus de pouvoir se parler, échanger sur les stratégies ou déconner de temps en temps. J’avoue que parfois je serre les fesses, il est bien plus bourrin que moi le garçon ! Et il a raison, car c'est un bateau fait pour ça : il faut tirer dedans pour qu'il avance.

On commence aussi à prendre notre rythme de vieux couple. On essaye de se détendre, à lire ou regarder un petit film pendant la nuit. La lune sort tard et il fait nuit noire, dans une mer forte et pas mal de vent. Pour celui qui est off, ça détend donc le corps et la tête. On a par contre de la peine à bien manger. On ne mange normalement que depuis hier, avec deux vrais repas. On va pas grossir pendant la cours, ça c'est sûr !

En bref : Tout va bien à bord de La Fabrique ! 

Image d'illustration © Christophe Breschi / La Fabrique Sailing Team