dernier-chantier-pour-la-fabrique

Dernier chantier pour La Fabrique

22.03.2021


La Fabrique de retour au sec depuis bientôt trois semaines, l’équipe technique d’Alan Roura retrouve ses marques, son outil de travail principal et s’affaire à remettre au plus vite le monocoque de 60 pieds en état de navigation. 

Le 2 mars dernier, l’IMOCA La Fabrique était de retour dans son hangar, au port de Lorient La Base. Pour un chantier de remise en état après son Vendée Globe, où chaque élément est démonté, minutieusement inspecté et réparé selon les besoins. Entre les avaries connues, les dégâts rapportés par Alan à son arrivée et les petites surprises dissimulées, l’équipe technique du skipper suisse a de quoi occuper ses journées. « Nous savions que nous avions un hublot de cockpit à réparer, quelques pièces d’accastillage à remplacer, certaines lisses de la soute à voile, à l’avant du bateau, fissurées à consolider, explique Alexis Monier, préparateur technique de La Fabrique. Mais Alan n’avait pas tout vu, nous avons également découvert qu’une bonne partie des vis des cale-basses de foils, qui les rendent solidaires du bateau, avaient rompu sous les efforts exercés. Nous avons aussi dû effectuer une petite réparation sur un foil suite à un choc. Le reste de nos tâches consiste surtout à contrôler l’intégralité du bateau et de ses éléments afin de le remettre propre, prêt à naviguer. ». Sous de nouvelles couleurs ? 

Bateau à vendre 

Alan l'a annoncé haut et fort : il ne souhaite repartir pour un troisième Vendée Globe « qu’avec les moyens de gagner ». Ce ne sera donc qu’à bord d’une nouvelle monture. Si l’édition 2020 fit mentir l’adage selon lequel seul un bateau de dernière génération pouvait désormais s’imposer autour du monde, n’en demeure que La Fabrique, Helvetia de son nom de baptême, fêtera en 2024 le 17ème anniversaire de sa mise à l’eau. Le bel âge, preuve de fiabilité, pour accompagner un premier projet, avec toujours de belles perspectives de compétitivité selon bon entretien et améliorations adaptées. Mais un âge trop avancé, au moins sur le papier, pour réellement prétendre à la victoire. La Fabrique, ex-MACSF, ex-Votre Nom autour du Monde, ex-BritAir est donc à vendre, prête pour de nouvelles aventures ! 



NB : Le système hydraulique de quille est à ce jour toujours en expertise afin de tenter d’identifier l’origine de la panne ayant contraint Alan à courir la moitié de sa course avec sa quille basculante bloquée dans l’axe. 



SPONSORS OFFICIELS