huitiemes-en-sortie-de-pot
18.11.2017

Huitièmes depuis la nuit dernière, Alan Roura et Frédéric Denis font désormais route - presque directe - vers la ville d’arrivée de la Transat Jacques Vabre. Plus rapides et mieux placés que leurs adversaires depuis qu’ils ont retouché les alizés subéquatoriaux, les voici à moins de 1 000 milles de remporter leur pari de figurer au podium des IMOCA à dérives classiques. 

Cette fois ça y est, le Pot au noir, ses nuages, ses grains et ses vents instables, tant en force qu’en direction, sont dans le tableau arrière de La Fabrique. Depuis hier soir, Alan et Frédéric ont ainsi retrouvé des vitesses dignes de ce nom : 14 noeuds de moyenne ces dernières heures, près de 13 sur les dernières 24 heures. Hormis les retrouvailles avec les alizés de Sud-Est, ces chiffres au compteur sont l’autre bonne nouvelle du jour, puisque comme l’annonçait Fred en vacation hier, « ça va être une course de vitesse maintenant ». Ce matin, avantage La Fabrique avec deux places de gagnées au classement IMOCA ! Désormais huitièmes, en tête de leur groupe - Bureau Vallée 2, 7ème, comptant près de 100 milles d’avance - les deux skippers auront maintenant pour mission de conserver de bonnes vitesses et de contrôler leurs assaillants, tout en préservant au maximum leur bateau. 

Cap sur Salvador

Et leur positionnement, ni trop à l’Ouest, ni trop à l’Est, devrait les aider dans leur tâche. Si le salut du Pot au noir a un temps semblé se trouver à l’Est, comme l’a démontré Vivo a Beira, grand gagnant de la loterie « Ça passe à gauche ou à droite ? », tandis que ceux ayant opté pour l’Ouest restaient englués pendant plusieurs jours, Alan et Fred avaient quant à eux décidé de rester en plein milieu de la flotte. De quoi limiter les dégâts en cas de gros gain selon telle ou telle option, mais aussi et surtout afin de rester le plus possible en route directe sur Salvador de Bahia. Car c’est bien là le but final : ne pas trop se rallonger la route en approche du Brésil. Se trouver trop à l’Ouest signifiait devoir contourner la côte Nord brésilienne. Être trop à l’Est impliquait de futures nombreuses manoeuvres pour revenir vers la Baie de Tous les Saints. Pour l’heure, La Fabrique file bon train, bon cap à moins de 1 000 milles de son objectif, avec une belle option sur le podium non officiel des « non-foilers ». Arrivée prévue mardi ! 


Image d'illustration © Christophe Breschi / La Fabrique Sailing Team