l-oeil-des-experts-alan-un-chasseur-qui-va-avoir-son-gibier-a-l-usure

L’oeil des experts : « Alan, un chasseur qui va avoir son gibier à l’usure »

13.07.2019

Bientôt 48 heures de course contre la montre pour Alan Roura et La Fabrique. Position par rapport au routage, retard sur le précédent record, état du bateau et du bonhomme… Sébastien Audigane et Gwénolé Gahinet font le point. 

Le point sur le routage :

Gwénolé Gahinet : « Les fichiers de ce matin sont plutôt bons, on a perdu un petit peu de temps avec ce front qui lui est passé devant. On s’est un peu fait peur cette nuit car généralement, lorsque le front passe devant, c’est foutu car le vent tombe brutalement derrière. Or là, ce n’est pas le cas. »

Sébastien Audigane : « Le front était scindé en deux, avec de la molle au milieu, mais il a retouché du vent peu après. Ça va maintenant adonner dans une douzaine d’heures, la mer va se calmer, il va pouvoir ré-accélérer et rejoindre petit à petit la route directe pour rattraper et dépasser le front. » 

Gwénolé Gahinet : « On aurait aimé rester en avant de ce front afin de garder de meilleures conditions de mer, mais on savait que ça allait être difficile. Ce qui se passe bien, c’est que même en naviguant en arrière du front, Alan a quand même du vent bien établi, environ 32 noeuds. Ça permet de bien avancer. Les foils permettent également de bien amortir le passage dans la mer et La Fabrique arrive à tenir de bonnes moyennes. On est dans les clous du routage. » 

Le point sur le retard :

Gwénolé Gahinet : « Je n’ai pas l’habitude de comparer les deux traces dès le début, je me fie plutôt au temps final : en 2013, Marc Guillemot avait une fenêtre très favorable au départ, mais on voit sur sa trace qu’il avait été obligé de faire plusieurs empannages et qu’il avait eu des conditions plus compliquées sur la fin. Cette fin de parcours est un peu le « point faible » du record de Marc. 137,7 milles d’écart, ce n’est pas beaucoup en IMOCA. On reste confiants. »

Sébastien Audigane : « Sa trajectoire est bonne, il n’est pas sur l’orthodromie* comme l’était Marc mais c’était prévu. Gweno est confiant, donc moi aussi. »

Le point sur le marin : 

Gwénolé Gahinet : « Alan est dans une phase assez compliquée, avec pas mal de mer (3,70m). Il se fait bien secouer mais il tient bien le coup. Bateau comme bonhomme ont tout leur potentiel, à part quelques petits détails. La nuit dernière a été très intense pour lui : il a dû renvoyer de la toile, c’était très engageant physiquement et tendu moralement avec pas mal de hauts et de bas. »

Sébastien Audigane : « C’était dur cette nuit car les vents n’étaient pas réguliers, ils passaient par moments de 10-12 à 40 noeuds. Ce n’est pas évident, très physique, mais Alan ne lâche rien et ce qu’il fait est déjà énorme. Il doit être bien fatigué, il a rencontré quelques petits soucis techniques mais il s’est battu comme un fou toute la nuit, à jongler avec ses voiles, dans une météo pas facile. Il fait de superbes pointes de vitesse, sans casse majeure, c’est déjà une super performance.  Pour l’instant c’est le héros du jour ! » 

* Orthodromie = chemin le plus court, route directe

Photo © Alan Roura / La Fabrique - Le 12 juillet 2019