route-du-rhum-jour-8
12.11.2018


Coucou la terre, ça y est, depuis hier je suis dans les alizés et c'est une bonne chose ! Moins de 2 000 milles pour le Ti Punch, ça commence à ressembler au sprint final… Ma stratégie ? Tartiner et faire avancer La Fabrique

Pour le moment je tiens des vitesses plus hautes que mes petits copains de derrière, l'idée est de les contrôler et les distancer au maximum. Pas facile à faire, on a les trois mêmes bateaux pour le coup.. Sauf que moi, j’ai des foils, alors on va voir comment ça se passe. Pour le moment c'est assez hallucinant : le bateau part à des vitesses de dingue, je dors à 23 noeuds, j'attaque ! 

Il va falloir garder la cadence jusqu'au bout de la course. On voit que rien n’est joué jusqu’à la ligne d'arrivé passée ! Bravo Monsieur Francis Joyon, un grand homme et un grand marin ! Une leçon aussi. Un bateau de cette âge là, et le bonhomme… Ouaaahhh, je suis fan !

À moi de jouer maintenant, montrer qui je suis sur l'eau et que je ne suis pas le simple aventurier dont on a l’habitude de me coller l’étiquette. J’ai faim, j'ai soif de franchir cette ligne en 6ème position. 

La météo à venir semble assez stable depuis quelques jours, ce qui ne laisse pas vraiment de stratégie particulière dans la flotte. Simplement aller vite, sur une route assez directe. Alors je surveille mes camarades, leur moindre changement de trajectoire, de vitesse, pour ne rien laisser au hasard. Je pense qu'il font pareil sur moi ! Ce sont de très bons marins et coureurs que j’ai à maintenir pendant encore 4 000 km !

Je suis assez hésitant encore sur la voilure à tenir pour aujourd'hui : j’ai un bon 20 noeuds de vent au portant et ça, « Bibiche » aime ça, le portant. Alors un petit ACDC pour embellir cette merveilleuse journée et HOP !

 Have a nice day, La Fabrique en force !

Image d'illustration © Christophe Breschi / La Fabrique Sailing Team