route-du-rhum-bientot-l-arrivee
19.11.2018


Pointé ce lundi matin à 32,9 milles de Pointe-à-Pitre, l’IMOCA La Fabrique est attendu sur la ligne d’arrivée aux alentours de 11h20 (heure locale). Après une traversée de l’Atlantique mouvementée et une course impitoyable, aventure et épreuve sportives ne sont pas terminées pour Alan Roura, qui doit encore affronter un dernier « supplice antillais » de 60 milles : le tour de l’île de la Guaeloupe.

Encore XX milles et c’en sera terminé de cette Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2018, édition anniversaire et particulièrement exigeante de la plus célèbre des transatlantiques en solitaire. Pourtant, même si proche du but, la course et ses embûches n’on ont pas fini avec les nerfs d’Alan. Pour preuve, une grimpette en tête de mât ce dimanche soir après la rupture du lashing de grand-voile, suite à quoi cette dernière s’est subitement écroulée. Seulement 45 minutes de travail plus tard, la GV était remontée et La Fabrique relancée, lorsque sur les coups de 21h30 (heure locale), un OFNI (object flottant non identifié) venait perturber à nouveau la progression de l’IMOCA suisse. Sans dégât apparent constaté malgré un  court « arrêt buffet », Alan reprenait sa route dans la foulée, direction la Tête à l’Anglais qu’il a dépassé à 02h30. S'entamait alors un tour de l'île au coude à coude avec Stéphane La Diraison, revenu sur lui en début de nuit.

Ultime épreuve avant la délivrance 

Une dernière galère infligée aux coureurs, de la pointe nord de la Guadeloupe, la Tête à l’Anglais, jusqu’à la pointe Sud de l’île, sous le vent de la Soufrière, qui culmine à 1 467 mètres. Dans la pétole, donc, entre Bouillante et Basse-Terre, où un seul et malheureux petit nuage peut tout changer. « Il faut comprendre que les rhumiers et les élus de la Guadeloupe, sans qui la course n’aurait jamais vu le jour, avaient envie de montrer leur île, et surtout de permettre à tous les Guadeloupéens de profiter du passage des bateaux devant chez eux », explique Florent de Kersauson, à l’origine du tracé de la course. Il n’empêche qu’après deux semaines à batailler dans les dépressions puis les alizés, chaque mille âprement gagné peut être perdu en un mauvais jugement. Ou comment bouleverser un ordre établi sur plusieurs jours de mer en l’espace de quelques minutes. Verdict aujourd’hui !


Dernière ETA pour La Fabrique (Estimated Time of Arrival) : 
lundi 19 novembre entre 11h20 et 12h20 heure locale (16h20 heure suisse).

Arrivée à suivre sur les réseaux sociaux d’Alan Roura - La Fabrique

Facebook
Instagram
Twitter

Image d'illustration © Yvan Zedda / La Fabrique Sailing Team