transat-jacques-vabre-j-7
29.10.2017

Le compte à rebours est lancé pour l’équipage de La Fabrique. Dans une semaine, Alan Roura et Frédéric Denis prendront le départ de la transatlantique en double, entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil, à bord de l’IMOCA du navigateur genevois. 

À compter de ce dimanche, les skippers de la Transat Jacques Vabre ont droit à trois jours de présence non obligatoire, le temps de rentrer quelques derniers jours chez soi ou de partir s’évader de la foule commençant à envahir le Village officiel du Havre. Si Frédéric est parti retrouver son épouse qui ne pourra venir au Havre que la semaine prochaine, pas de passage par la case maison pour Alan : « J’aime l’ambiance des Villages de départ de course, sourit-il. J’aime voir mon bateau amarré aux côtés des autres, travailler un peu dessus, le bichonner avant de lui en faire voir de toutes les couleurs pendant la course. J’apprécie aussi ces moments passés avec mon équipe, c’est important pour moi de passer mes derniers jours à terre avec eux, à participer aux derniers préparatifs… Nous sommes aussi une bande de copains, c’est quand même génial de pouvoir concilier travail et camaraderie. » 

Si depuis leur arrivée au Havre, Alan et Fred ont pu se mettre doucement dans le rythme de cette dernière dizaine d’obligations et de rendez-vous divers, les choses sérieuses ont débuté dès hier soir, avec la présentation des skippers au public et la soirée officielle organisée par la Mairie du Havre, puis le premier contrôle du matériel de sécurité embarqué à bord, ce dimanche après-midi. « C’était sympa de tous se retrouver entre nous hier soir, même s’il va y avoir une coupure avec ces trois jours où tous les skippers ne seront pas là, raconte le jeune Suisse. Mais ce sont un peu les deux évènements qui marquent le lancement des festivités, c’est toujours un chouette moment. Maintenant, le compte à rebours est lancé, et avec le contrôle sécu de validé, il n’y a presque plus qu’à y aller ! » 

Le programme d'Alan au Havre