vendee-globe-jour-7

Vendée Globe - Jour 7

14.11.2020

Sentir le bateau s'envoler : le silence à bord pendant quelques secondes, le speedo à 32 noeuds l'espace d'un instant…  Avant de retomber brutalement dans une mer forte, agressive. J’aurais eu une ceinture de sécurité dans mon siège de veille, je me serais attaché. Impossible de tenir en place, encore moins de manger ou dormir. Même pas un café… 

Des tonnes d'eau qui tombent dans le cockpit, une nuit noire à ne même pas voir une étoile, un ciel chargé de terreur. J’aurais dû être poète au lieu de me retrouver la comme un gland, tout seul dan smon bateau. Plus sérieusement : dépression tropicale derrière, c’est fait.

Maintenant, l’objectif du jour est d’attaquer de nouveau et manger. Car je n'ai mangé que 6 repas depuis le départ et ce n'est vraiment pas assez, je dois reprendre des forces. La suite va être plus cool mais c'est souvent dans les conditions météo tranquilles qu'il faut changer le plus de voiles.

Ma petite La Fabrique semble avoir très bien tenu cette nuit, je suis très fier du boulot qui a été fait à bord. 

J’essaie de faire une route propre, facile à tracer sur une carte, d’aller au bon endroit, au bon moment. Ce n'est pas simple mais je trouve que même si je ne vais pas hyper vite, j'arrive à rester dans le bon peloton car je fais moins de milles.

Je vais aller ranger le cockpit car là, on dirait une chambre d'ado. Et me faire un petit café,  histoire de reprendre quelques  forces.
 

Image d'illustration © Christophe Breschi / La Fabrique Sailing Team



SPONSORS OFFICIELS