vendee-globe-jour-80

Vendée Globe - Jour 80

26.01.2021


Chaque matin, après les grains, le ciel se dégage et le vent peine à monter. Les voiles qui claquent et le pilote qui ne sait plus trop quoi faire. Pilote qui m’a causé bien des soucis aussi ces deniers jours, mais le problème semble résolu. Heureusement qu’on a deux centrales à bord ! 

J'ai réussi à pas trop mal avancer la nuit dernière, toutes voiles dehors, à pousser un maximum pour être le plus rapide possible. Mais dès que je fais de belles moyennes, j’entends des bruits au niveau de la quille. Je pense que je vais trop vite ! Dommage, j’allais bien, avec des petites pointes à plus de 24 noeuds… Mais ce n’est pas bon pour la quille. Obligé de réduire et de calmer le jeu. C’est comme ça !

Tant pis si je me fais passer devant. Je me serai battu jusque là et c’est finalement presque logique que certains me doublent. Je ne m’avoue pas vaincu pour autant, mais je n’aurai pas honte si c’est le cas !

La suite du programme s’annonce assez compliquée. Qui va aller le plus à l’Ouest pour rentrer à la maison? Qui va se faire bloquer dans le Pot-au-noir ? Ça, j'ai ma petite idée : zone de molle = Alan !! Ah ah ! Pour le moment, je tiens mes 14/15 noeuds de moyenne, je suis sur un routage à 90% de mes polaires, ce n’est pas si mal, non ? Je suis assez content de mes angles de navigation et et de mes vitesses. Même si je ne peux pas toiler comme je le souhaite, que je suis toujours obligé d’avoir une voile en dessous de ce qui est normalement prévu, je me fais petit à petit à l'idée que le classement n'est plus si important ,qu'il faut finir avant tout. Et puis je ne suis pas Superman, je ne peux pas faire d miracle ni faire avancer La Fabrique deux fois plus vite que les autres bateaux.

La solitude commence à me peser. 80 jours c’était bien comme objectif ! Plus, ça commence à être long. Alors j’essaye de profiter de ma fin de course, je prends le temps de vivre. Je prends des douches, je lis, je regarde le paysage. Ça me détend !



SPONSORS OFFICIELS